inside : le blog

Plus de 15.000 vues pour un tweet : la puissance de la vidéo sur Twitter

mercredi 12 février

J’utilise la vidéo sur le réseau traficalert généralement pour les infos majeures afin de fournir en un seul tweet un contenu, certes le plus complet possible, mais surtout concis et le plus optimisé possible pour les réseaux sociaux.

LE CAS ALERTE ENLÈVEMENT Par sa nature, la diffusion est réalisée sur une période limitée, dans ce cas un peu plus de 36 heures, sur l’ensemble des flux de traficalert.

La création visuelle est sans ce cas limitée, adaptation minimale des éléments graphiques officiels pour être intégré à une vidéo carrée.

Avec 15.436 impacts sur le fil vidéo de traficalert à ce jour, la vidéo a également été relayée sur les flux régionaux, non comptabilisés dans cette statistique avec en plus 54 retweets externes.

L’audience a été quasi exclusivement France métropolitaine avec 95,6% de vues, essentiellement mobile avec 86% sur smartphone.

AU DELÀ DE CE CAS PARTICULIER

CARRÉ Le format est habituel sur les réseaux, adapté à la fois à un visionnage desktop et mobile, avec un confort de visionnage sur les divers écrans.

Après une période de test de plusieurs mois en vidéo verticale, ce format était certes intéressant pour la recherche créative mais a montré ses limites, y compris sur mobile, même si l’essentiel de mon audience est réalisée sur ce type d’écran.

Le format vertical a montré ses limites, non pas pour le format lui-même mais par l’intégration réalisée par les réseaux sociaux, la consultation en preview tronque en effet cette dernière au format carré.

UN COMPTE DÉDIÉ Le bouquet traficalert étant composé d’alertes texte, de vignettes graphiques informatives, la création d’un compte dédié vidéo a permis de centraliser les éléments de ce format et de relayer plus simplement les fichiers vidéo sur les autres comptes.

TWITTER PLUS FORT QUE YOUTUBE ? Pour la diffusion d’info à validité limitée, c’est indéniable, le réseau de l’oiseau bleu étant par nature (entre autre) un média « chaud » de diffusion d’infos « instantanées ».

Par expérience, Youtube est plus lié à une diffusion sur du long terme, même si les statistiques sont parfois trompeuses (non prises en compte les consultations sur d’autres supports ou les intégrations en lecture automatique).

Les vidéos « actus chaudes » sont cependant relayées également sur Youtube pour offrir cet accès.

ET INSTAGRAM ? Pour le moment, je recherche la solution « miracle », cependant les restrictions sont nombreuses et peu adaptées au format choisi, sur Instagram, limitation de durée à 1 minute même si le format carré est accepté alors que sur son extension IGTV, certes pas de durée limitée mais le format carré n’est pas accepté ! Il serait possible de réaliser un fichier vidéo spécifique mais entre la conception, l’upload et l’intégration, cette solution est chronophage et peu adaptée à du hot news !

La violence des haters sur les réseaux sociaux

vendredi 24 janvier

Même si elle est coutumière sur ces « forums » ouverts à tous, j’étais loin d’imaginer être la cible, produisant avant tout de l’info pratique et de service.

Certes parfois j’ai des demandes qui ne me sont pas destinées (il y a un nid de poule, pourquoi avez-vous fermé tel axe) ou me confondant avec d’autres services (à quelle heure partir pour rejoindre l’aéroport), mais rares sont les récriminations sur le service proposé.

C’était sans compter, en pleine vigilance rouge, sur un twittos m’ordonnant de ne plus utiliser un hashtag.

#MSGU Pour Médias Sociaux en Gestion de Crise, un hashtag permettant de mettre en avant des informations majeures en cas de situation de crise, un acronyme un niveau au dessus de la terminologie d’alerte, habituelle vu le nom « traficalert » et qui fait déjà partie de l’ADN des contenus que je produis au quotidien.

RÉTRO Dès septembre 2014, en plein épisode méditerranéen, je me rapproche de la structure VISOV, spécialisée dans la veille internet de gestion de crise. À mon échelle, j’apporte mon aide sur les infos collectées grâce à mon travail de journaliste.

Un échange dans un seul but, celui de diffuser le plus largement possible des informations de crise importantes.

CETTE SEMAINE Message privé reçu sur Twitter m’interdisant d’utiliser ce hashtag, soit disant réservé à l’échange d’expérience sur la com’ de crise.

Cette personne, se revendiquant comme étant le fondateur de VISOV, m’inonde de message privés en pleine vigilance rouge. Étonnant d’essayer d’accaparer l’attention alors que le moment est mal venu, alors qu’il a conscience que je suis en pleine gestion d’urgence.

Certes si ce harcèlement était resté privé, j’aurais pu laisser faire, mais celui-ci a proféré des menaces en privé et a twetté en citant ma structure.

Un peu gênant, travaillant avec diverses autorités, préfectures et SDIS (pompiers). Certes le discrédit est ponctuel et émane de la part d’un internaute comptant un peu plus de 300 abonnés.

En creusant un peu, cet homme est un climatoseptique - ce qui est son droit -, animateur de plusieurs blogs, retweetant une info du Gorafi (c’est le seul truc qui m’a amusé)...

... mais aussi (et surtout) créateur d’une société de conseil en risques. Là, je comprend un peu mieux le souhait de vouloir s’approprier l’acronyme.

Respectant le législation, je ne diffuse pas le fil en message privé, simplement alerté la représentation française de l’oiseau bleu et les autorités.

Je comprend certains internautes qui décident de quitter ces réseaux, sauf que pour moi c’est un vecteur de diffusion important, pour moi et (surtout) le public face à une situation à risque.

Le flux twitter @trafic_idf a passé la barre de 4000 abonnés

mardi Octobre 2019

La région Ile-de-France est la plus embouteillée de France ; c’est donc mécanique, c’est le flux régional le plus suivi, il a passé ce week-end le cap des 4000 abonnés.

A titre de comparaison, @Sytadin, référence régionale avec une force de frappe plus forte que traficalert (flux officiel de la Direction des routes d’Île-de-France) compte 5700 followers.

La version régionale de traficalert est née en 2014 après la décomposition du compte principal en plusieurs entités régionales.

POURQUOI TWITTER VECTEUR MAJEUR ? Parce que je ne suis pas le seul à l’utiliser comme flux de diffusion d’informations ! Son caractère instantané et la présence de nombreuses sources officielles, tout comme la presse font de ce réseau un point de rendez-vous pour l’info à sa source (je l’utilise d’ailleurs comme mes confrères...).

UNE RECONNAISSANCE Même si l’Oiseau Bleu n’a pas certifié les comptes du bouquet d’infos trafic, il n’est pas rare que médias régionaux, locaux, institutions (préfectures, centres de crise, départements...) relayent mes tweets.

MÊME SI TWITTER EST CHATOUILLEUX ... En effet, la firme ne semble pas aimer les multicomptes, il n’est pas rare que mes flux soient bloqués pour des raisons inconnues, m’obligeant à souscrire à des numéros de téléphone virtuels pour débloquer ! Pas très fairplay pour des utilisateurs qui apportent du contenu informatif !

Savoir relayer les initiatives en faveur de la sécurité routière

mardi Octobre 2019

Depuis mes débuts dans ce secteur, j’ai remarqué l’engagement des femmes et des hommes pour sensibiliser, au delà même de leurs fonctions.

Régulièrement, j’essaye d’assurer un relais à ces opérations sur le terrain, incluant des tweets dans le flux d’infos trafic.

Des actions auxquelles policiers et gendarmes prennent souvent part, loin du caractère uniquement répressif que certains veulent mettre en avant. Pour travailler régulièrement avec eux, c’est toujours un engagement que je souhaite mettre en avant dès que possible.

Avec cette diffusion dans ces flux, la « cible » usagers de la route est naturellement touchée. Une insertion qui est bien sûr assurée sans aucun frais.

N’hésitez pas à me contacter via un simple mail (la petite enveloppe en bas à droite).

Nouveau site trafanddrive plus qu’un changement de look !

jeudi Septembre 2019

Des heures de codage, de Photoshop et de recherche d’optimisation, la nouvelle « vitrine » de mes activités est (enfin) en ligne. Plus qu’un nouveau look, des nouveaux services et mon ADN pro.

UNE VITINE PRO PLUS PERSONNELLE L’idée maîtresse dans cette refonte a été d’être le reflet de ma manière de travailler. Une idée entre le journalisme et le créatif, cherchant à donner du sens mais à rendre aussi agréable à consulter.

L’objectif n’est pas de proposer un site égrainant les offres de services en disant que je suis le meilleur, mais de raconter ma méthode de travail, ce que je peux apporter à mes clients que je considère plus comme des partenaires.

C’est dans ce but que j’ai entre autre développé une section avec des exemples clients pour expliquer cet esprit.

UNE NAVIGATION SIMPLIFIÉE Ça n’a pas été le plus simple ! Mais un soin a été apporté à cet élément important. Une navigation plus claire, à plusieurs niveaux, synthétique ou à la recherche de précisions.

DES OFFRES CLAIRES Cette refonte s’est accompagnée d’une remise à plat de mes tarifs, cherchant le montant le plus juste, accessible même pour une petite structure, sans surfacturation et ne jouant pas sur le techno que les clients ne comprennent pas forcément pour gonfler la note.

Un site qui va évoluer au fil des semaines avec, hormis ce blog, des nouveaux services, des nouveaux exemples sans oublier mon quotidien.

RÉSEAUX SOCIAUX Les relais évoluent aussi, plus centré sur le making of des contenus et vous expliquer comment ces contenus peuvent être intégrés à votre structure.

Cette nouvelle formule du site sera déclinée dans les prochains jours pour drivelemag et traficalert avec, là aussi, des nouveaux services.

Souhaitez moi bon courage pour les heures de codage et les litres de café !

sur les réseaux sociaux


linkedin

twitter

facebook

instagram