`

Le blog et les coulisses

La vie de ma très petite entreprise ; nouveautés, rendez-vous, retours d'expérience ou projets...

|

Gilets jaunes : informer sans prendre parti



Gilets jaunes : informer sans prendre parti

14.11.2018 | INFOTRAFIC

Ce sera un incontournable pour cette fin de semaine, le mouvement de colère du 17 novembre.

Mais une question se pose dans le cadre de traficalert : comment apporter une information pratique sans être pour ou contre, ni donner l’impression de favoriser certains ?

RESTER
FACTUEL

L’objectif n’est pas de jouer les relais d’opinions, mais d’apporter l’information pratique la plus simple, neutre et précise possible.

Ce mouvement n’étant pas issu d’une organisation unique, mais d’un collectif aux contours très flous.

UNE VEILLE

Messages privés reçus sur les réseaux sociaux et articles issus de la presse, l’objectif est de rechercher les éléments en lien avec l’info trafic.

QUELLES
INFOS ?

L’idée est d’apporter les infos permettant aux usagers de la route d’anticiper les possibles difficultés, et uniquement celà !

Par ailleurs, certains rappels purement législatifs sont proposés ainsi que du fact checking afin de rétablir certaines fake news tout en se limitant, là aussi, au seul sujet de la circulation.

ÉDITION
SPÉCIALE

A l’image de la période de grève perlée de la sncf, je propose une page de synthèse reprenant l’ensemble des infos diffusées sur les éditions web et réseaux sociaux.

Cette édition spéciale restera active afin d’informer les followers sur les réseaux sociaux pendant toute la durée du mouvement en restant dans le même esprit.

Instagram devrait miser sur la vidéo longue durée au format vertical, une bonne nouvelle !



Instagram devrait miser sur la vidéo longue durée au format vertical, une bonne nouvelle !

12.06.2018 | VIDÉO

Ayant mis en sommeil les comptes Instagram de drivelemag et de traficalert vidéo, une nouvelle pourrait changer la donne, Instagram va modifier son approche des vidéos

RETOUR SUR
DRIVELEMAG
VERSION INSTAGRAM

Ce réseau a été à l’origine pour moi d’une recherche sur un format adapté. J’avais misé sur le carré et adopté la durée de 15 secondes max à l’époque, l’écriture devait être synthétique, vive, avec une diction rapide.

Les sujets devaient être très anglés avec l’impossibilité d’aborder certaines infos par manque de temps, ces vidéos étaient donc réservées uniquement à une partie des contenus produits.

Le passage à la minute max avait ouvert un peu plus le champ d’action, mais insuffisant pour intégrer tous les sujets produits.

UN SERVICE FERMÉ
QUI LIMITAIT LA
DIFFUSION

Certes l’avantage était d’avoir accès à des fichiers mp4 hébergés, mais l’absence de possibilité d’intégrer à un post des liens et de passer obligatoirement par l’appli mobile limitait la souplesse d’utilisation, rendant l’intégration chronophage.

Par ailleurs, le passage pour drivelemag à la vidéo verticale est devenue incompatible avec les formats instagram (le réseau ne proposant que un format 4/3 vertical).

CE QUI POURRAIT
CHANGER DÈS
FIN JUIN

Le réseau social a annoncé un rendez-vous le 20 juin pour présenter ses nouveautés avec, parmi les annonces prévues, une volonté de mettre en avant la vidéo dont la durée pourrait atteindre une heure !

LA VIDÉO
VERTICALE

Selon le Wall Street Journal, le changement serait une plateforme spécifique avec une volonté de mettre en avant la vidéo verticale.

Le réseau social travaillerait déjà sur ce nouveau format avec quelques éditeurs et producteurs de contenu. Et ça tombe bien pour moi !

ENFIN
DES LIENS ?

Autre bonne nouvelle, si confirmée, il serait possible d’ajouter des liens vers l’extérieur, menant par exemple à un site web.

Enfin, ces vidéos pourraient être monétisées et devenir une nouvelle source de revenus pour les éditeurs.

BIENTÔT DE
RETOUR SUR
INSTAGRAM

Si ces annonces se confirment, oui bien sûr. Reste cependant à voir si à partir du 20 juin ce ne sont pas que des effets d’annonce.

Bref, wait and see !

Pierre Bellemare : une rencontre enfant et un esprit encore présent aujourd’hui



Pierre Bellemare : une rencontre enfant et un esprit encore présent aujourd’hui

31.05.2018 | AU REVOIR

Ce billet est peut-être un des plus personnels de ce blog, cependant c’est cette rencontre qui a sûrement fait ce que je suis encore aujourd’hui professionnellement.

UNE RENCONTRE
À EUROPE 1

Enfant, alors que certains jouaient aux cow-boys et aux indiens, moi, je jouais « à faire de la radio », en écoutant Europe 1 sur un vieux poste jaune (qui est encore à mes côtés dans mon bureau ici) avec une véritable station de radio pour mes Playmobils.

Pour parfaire la déco de cette radio faite de carton et de bois, je suis allé rue François 1er pour chercher des autocollants à l’invitation de Pierre Bellemare, suite à un courrier (oui ... à l’époque Twitter et le mail n’existaient pas !)

UN PLAYMOBIL
À MOUSTACHE

J’étais impressionné d’entrer dans cette radio, à l’époque 26 bis, un grand monsieur à moustache est venu me chercher dans le hall, c’était lui ! Pierre Bellemare ...

Il était amusé de voir qu’il avait son playmobil à son effigie, avec une moustache en papier collée sur la tête en plastique. Sûrement amusé, il m’a fait un grand sourire et a pris le temps de me faire visiter la station.

TU VEUX FAIRE
DE LA RADIO
QUAND TU SERAS GRAND ?

À cette question, j’ai répondu « bien-sûr » même si j’étais un grand timide.

Il m’a confié plusieurs conseils dont certains sur un état d’esprit à avoir, même si ce milieu est peuplé de requins.

UN ESPRIT
QUI RESTE
LE MIEN

« Sois toujours toi-même »
« Reste curieux et à l’écoute des autres »
« Regarde toujours devant toi »
« Reste à l’écoute de la nouveauté »
« N’oublie pas que ton patron ce n’est pas ton directeur mais l’auditeur »

Cette idée de mon métier reste encore aujourd’hui mon moteur.

À 13 ans, je lui envoyais un petit mot pour lui dire que j’avais mon émission, plusieurs années plus tard, je l’avais en invité dans une émission que je présentais. Il m’a reparlé mon playmobil à moustache.

Je vous dois beaucoup, une idée du métier.
Au revoir Monsieur Pierre.

Crédit photo : Europe1

Google Maps : le leader de la cartographie va devenir payant ... tiens donc !



Google Maps : le leader de la cartographie va devenir payant ... tiens donc !

15.05.2018 | COUP DE GUEULE

Depuis plusieurs années, avec sa force de frappe sur le web, Google a tué ou absorbé les services concurrents de cartographie en ligne. Devenant quasi incontournable, la firme de Mountain View passe un cap supplémentaire : vous nous avez assuré notre leadership, maintenant payez !

GOOGLE MAPS
A SU SE RENDRE
INDISPENSABLE

Regardez bien en surfant sur les sites, dès qu’une cartographie apparaît, elle est signée Google. En quelques années les autres solutions gratuites ou peu onéreuses ont pratiquement disparu (exception d’OpenStreetMap).

C’est une solution gratuite, mais pas dénuée d’intérêt pour cette firme, s’assurant une omniprésence et récoltant au passage des données avec la complicité passive de nous, les éditeurs web.

Simple d’utilisation (ou presque), Google Maps a su se tailler la part du lion et s’offrir une exposition optimale sur l’ensemble du web.

LE 11 JUIN
IL VA FALLOIR PASSER
À LA CAISSE

Avec le changement d’API (système permettant d’intégrer les cartes sur un site avec personnalisations), le système va devenir payant.

Bref donnez votre numéro de CB et nous nous chargerons du reste !

Mais comme Google est bon, « les développeurs recevront gratuitement 200$ d’utilisation sur une base mensuelle et nous estimons que la majorité d’entre eux pourra se contenter de ce montant ».

Qui va vérifier le niveau d’utilisation ? Google bien-sûr ! Sans moyen de contrôle et vu qu’ils ont votre numéro de CB ...

FAIRE PAYER
DE LA DONNÉE
Q’ILS RÉCUPÈRENT
GRATUITEMENT

Certes il y a le coût de fonctionnement, mais la valeur ajoutée, récupérée ici et là, est bien souvent gratuite.

Pratique d’autant plus étonnante que j’utilise certains fournisseurs qui eux me demandent de mettre à disposition gratuitement avec citation de la source.

VOUS UTILISEZ WAZE ?
VOUS FOURNISSEZ
GRATUITEMENT
DU DATA À GOOGLE

Rachetée l’été 2013, cette appli bien pratique apporte de la donnée à Google.

Certes, l’appli est gratuite pour l’utilisateur, mais votre apport est précieux, sans oublier les pubs diffusées. Bref pas forcément un cadeau.

Waze est devenue une belle tête de pont pour nouer des partenariats et récupérer de la donnée.

Des sociétés d’autoroutes fournissent de la localisation de patrouilleurs. C’est vrai, c’est un gage de sécurité, mais aussi alimenter ce géant, qui ensuite va revendre le data.

Une utilisation de nos données qui m’étonne à l’aube des nouvelles règles sur l’utilisation des données sur le web le 25 mai. Quid de notre accord pour l’utilisation des données récoltées, pour qui ? pour quoi ? et si je ne veux pas ...

ET ENSUITE
À QUI LE TOUR ?

Pour mémoire YouTube appartient à Google, il y a quelques mois, je recevais un mail laconique m’expliquant que ma chaîne était trop petite pour prétendre au programme de publicité de Google. Mais l’étape supplémentaire : Youtube payant pour les éditeurs de contenus ?

Certains dirons impossible, la valeur est liée aux contenus proposés. C’est vrai. mais avec la position dominante rien n’est impossible...

APRÈS
POSSIBLE DE SE PASSER
DE LA SPHÈRE GOOGLE ?

J’ai checké les services de mon site :

les statistiques c’est Google,
la pub c’est Google,
les vidéos c’est Google,
mon référencement c’est Google ...

Heureusement j’ai désactivé les pages Google+, je n’ai pas de téléphone Android ni l’assistant Google à la maison qui répond à vos questions !

Certains politiques parleront d’abus de position dominante, mais dans les faits, ce sont nous les éditeurs de contenus qui en pâtissons et ne récoltons pas forcément la part réelle de notre travail !

Drivelemag : les conseils passent également en vidéo verticale



Drivelemag : les conseils passent également en vidéo verticale

25.04.2018 | VIDÉO

Expérimenté depuis quelques mois pour les modules trafic, j’ai décidé de faire passer également les vidéos de drivelemag au format vidéo verticale.

C’est vrai que ça peut en dérouter certains, se demandant si c’est une nouvelle mode éphémère ou une lubie de quelques publicitaires en manque de nouveaux formats, pourtant regardez vos enfants ou le site de la BBC, elle est bien ancrée !

PARCE QUE MON
AUDIENCE EST
À 85% MOBILE

C’est sûrement un des points clés de cette décision, qui a conduit également à apporter des modifications sur l’ensemble des sites du bouquet, le mobile est l’outil de consultation essentiel de mes contenus, encore plus que certains sites.

VERTICALITÉ
NATURELLE
INTÉGRÉE
AUX AUTRES
CONTENUS

Vous vous dites sûrement « on peut quand même faire pivoter son smartphone » ! C’est vrai ... Pourtant 98% des mobinautes utilisent le smartphone à la verticale.

Plusieurs études montrent également un taux d’engagement nettement plus important pour une vidéo verticale.

L’idée est également de ne pas créer de rupture avec l’ensemble du contenu du site, la consultation est verticale, celle des vidéos aussi ...

UNE NOUVELLE
APPROCHE
DE LA VIDÉO

Avec ce nouveau format, j’ai revu l’approche et la production des sujets.

Mais, en testant certains sujets, par exemple des interviews, l’effet est net : une plus grande proximité, se rapprochant d’un appel vidéo.

La crainte pour les textes, très présents, a été vite dissipée. Ils s’intègrent naturellement à cette verticalité

Rien d’étonnant, en y réflechissant, dans un journal, un article est « découpé » en plusieurs colonnes !

PLUS IMMERSIF
LOIN DU SIMPLE
SPOT PUB

Même si le format a été adopté avant tout par les publicitaires, la très sérieuse BBC produit au quotidien des reportages en vidéo verticale.

J’ai passé plusieurs semaines à les consulter, l’effet immersif peut être étonnant.

Certes, si on se fonde sur le champ visuel c’est une hérésie, pourtant, l’effet existe sans recourir à un équipement supplémentaire comme la 360.

L’ADAPTATION
AU SITE WEB

Hors mobile, ce format permet d’intégrer plus aisément un contenu annexe sur le côté, plus visible que sous la vidéo.

J’ai même remarqué que certains sites proposent ces vidéos en position fixe alors qu’on scrolle sur le texte à côté. Un concept à creuser !

RESTER OUVERT
AU 16/9EME
HORIZONTAL

En reportage, je ne vais pas tourner ma caméra à 180°, ça pourrait dérouter mes interlocuteurs !

Mais les cadrages vont désormais être adaptés pour être exploités aussi bien en horizontal (pour les clients potentiels plus classiques) que vertical.

UN FORMAT
POUR SE
DÉMARQUER

L’effet ne sera sûrement que temporaire, mais en adoptant ce format, l’objectif est de proposer un format innovant tout en conservant la simplicité d’utilisation.

EN LIEN DIRECT
AVEC LA
LIGNE ÉDITORIALE

Avant tout ancré dans la proximité avec les alertes et les conseils, ce format renforce cette volonté d’être plus proche des mobinautes, reprenant les codes d’une vidéo plus personnelle !

En consultant le site drivelemag.tv ou le fil twitter @drivelemag, vous pourrez vous forger un avis sans vous tordre le cou !

La bonne conduite : le conseil météo routière ciblé ouvert au sponsoring



La bonne conduite : le conseil météo routière ciblé ouvert au sponsoring

23.04.2018 | OFFRE

La météo est un élément important du prévisionnel routier que je produis au quotidien.

Certes il y a les « incontournables », mais dans l’idée d’apporter toujours un « plus » aux internautes, j’ai déployé depuis quelques semaines ces conseils en lien direct avec l’actu météo traitée.

LA BONNE CONDUITE :
UN CONSEIL EN MOINS
DE 280 CARACTÈRES

Tendance quotidienne ou vigilance, ce rédactionnel est toujours qualifié selon le risque routier possible : pluies, orages, neige, brouillard ...

Ces éléments qualitatifs sont déjà repris sous forme d’icônes au sein des pages spécifiques météo routière.

Mais, avec les éléments accumulés par des années de spécialisation, j’ai décidé de partager avec les internautes sous un format volontairement court et rapidement assimilable pour être mis en pratique.

LIER DIRECTEMENT
LE RISQUE ÉVOQUÉ
DANS UN FLASH
À UN CONSEIL

Ces modules, intégrés dans la base de données interne au site, sont activés et diffusés automatiquement en cas de contenu évoquant ce risque.

Cette base de connaissance est régulièrement réactualisée et enrichie avec des données simples, vérifiées et dont l’objectif est une compréhension aisée et une mise en oeuvre simple pour l’internaute.

LES FORMATS
DE DIFFUSION

Sur les réseaux sociaux : un message texte et une reprise visuelle au format vignette reprenant le code couleur de la météo ou de la vigilance.

Sur les sites : une brève liée au rédactionnel en ligne.

En vidéo : un message au sein des modules spécifiques météo.

LE SPONSORING

Avec près de 18.000 followers sur l’ensemble des réseaux sociaux, vous pourriez toucher un public ciblé : automobilistes recherchant de l’info trafic.

Un contenu proposé avec une forte image pratique, conseils, sécurité routière.

Plus fort qu’un tweet publicitaire, c’est avanat tout une info diffusée auprès d’une audience qualifiée.

ASSOCIER VOTRE MARQUE
DANS LES FAITS

La présence de votre marque au sein des vignettes diffusées sur les réseaux sociaux (voir un exemple ci-dessous).

Présence également au sein de la page météo routière des sites traficalert sous forme de bandeau.

Présence logo au sein des vidéos vigilance météo ou tout autre production intégrant un conseil météo (tendance week-end... ).

Ces contenus texte peuvent être également repris, en marque blanche, sur votre site ou vos réseaux sociaux simplement.


Bref, si vous voulez vous associer à cette idée « la météo actuelle ou à venir peut présenter un risque, mais on vous explique et on vous conseille pour réduire ce risque », n’hésitez pas à me contacter via le formulaire ci-dessous !



Trafyc : humaniser le service et quantifier le trafic



Trafyc : humaniser le service et quantifier le trafic

21.04.2018 | INFOTRAFIC

Même si le contenu éditorialisé quotidien n’est pas issu de l’automatique, mais bel et bien de mon rédactionnel, le style peut parfois paraître austère et synthétique.

Avec Trafyc, l’objectif est clair : apporter cette touche un peu plus personnelle, parfois décalée, tout en offrant un « plus » avec un baromètre global de tendance trafic.

LE VISUEL
ÉMOTICONE

N’étant pas un dessinateur hors pair, et travaillant en interne, je me suis tourné vers de l’existant.

Par ailleurs, ces visuels étant devenus communs dans le monde connecté, ça paraissait être une évidence.

QUANTIFIER
LE RISQUE DE
DIFFICULTÉS

L’idée était de pouvoir apporter une tendance tout en ne risquant pas le confusion avec d’autres indicateurs colorés tels que Bison Futé ou les vigilances de Météo France.

Trafyc est et restera donc « jaune » quelles que soient ses humeurs, c’est son regard et son sourire (ou pas) qui fait la différence.

Un visuel présent en grand format sur les vignettes réseaux sociaux et en rappel au format icone, sur le site.

FRANC PARLÉ

Hormis le prétexte pour dire « bonjour » aux internautes chaque jour, c’est également l’occasion de répondre virtuellement, mais dans un langage courant, à la question que se pose le visiteur : « hey Trafyc, comment ça va rouler aujourd’hui ? »

L’OCCASION AUSSI
D’ÊTRE DÉCALÉ !

Certains m’ont connu en Lapin Noir pour le trafic sur Ouï FM, c’est un peu cet esprit qui anime cette « pause » dans l’info plus conventionnelle.

Sans être systématique, mauvais jeux de mots, coup de gueule ou simplement un trait d’humour sont au programme.

C’est aussi (et surtout) le moyen d’éviter la confusion entre traficalert et les sites plus institutionnels.

UN INDICATEUR
DE TENDANCE
QUI RESTE SÉRIEUX

Même si il est toujours difficile de faire de la prospective, le défi est de proposer au quotidien cet indice de tendance qui ne peut pas être issu d’un algorithme mais d’une analyse humaine d’après l’ensemble des données disponibles.

D’ailleurs zerotracas.mma, qui diffuse mes prévisions, intègre cet indice sous une forme plus classique et numérique de 1 à 5 !



Les vidéos V-Traffic-News by drivelemag, c’est terminé



Les vidéos V-Traffic-News by drivelemag, c’est terminé

20.04.2018 | PARTENARIAT

Jamais évident de clore une page, où l’humain a beaucoup compté, même si certains diront que c’est le business...

UNE IDÉE NÉE
D’UNE RENCONTRE

Souvent le début d’une collaboration naît d’un feeling, d’une discussion souvent informelle et d’une idée lancée en l’air.

Pour cette histoire, ce fut le cas avec l’équipe de la com’ de V-Traffic France qui, abonnée à mes pages, souhaitait « humaniser » son service et apporter des conseils pratiques tout en sortant des sentiers battus.

Divers formats ont été testés, rédactionnels, analyses, mais le format vidéo est apparu rapidement comme une évidence.

UN FORMAT EN AVANCE
BIEN AVANT LE BOOM
DES VIDÉOS RÉSEAUX SOCIAUX

Au départ, ce fut carré et de 15 secondes pour s’adapter au format Instragram. Pour limiter les coûts, les sujets drivelemag étaient ré-habillés aux couleurs de V-Traffic.

UNE SÉLECTION
ADAPTÉE AUX BESOINS

Chaque semaine, ensemble nous sélectionnions les sujets déjà disponibles et parfois des idées de sujets étaient échangés.

Avec le changement d’équipe, le rythme est passé de bi-hedomadaire à hebdomadaire mais avec un billet texte en plus. Même si la charge de travail était plus lourde, le tarif n’a pas bougé.

UNE QUESTION
DE COÛTS ?

Je sais que dès qu’on aborde la production vidéo, la facture s’envole. Mais mon idée a toujours été de faire payer le prix juste tout en apportant des « petits plus » aux clients fidèles qui croient dans cette collaboration.

Renseignement pris, je suis même en dessous du coût de certaines agences pour simplement de l’infographie !

Bref je sais que ce billet n’est pas forcément politiquement correct, mais j’ai promis de ne rien cacher ...


Enfin (et surtout), je tiens à remercier Agneta et Paul pour avoir cru en cette idée de pouvoir faire avancer le contenu sécurité routière en sortant des traditionnelles polémiques, merci à eux !

La « traficalert touch » : réaffirmer un ton pour ne pas être assimilé aux autorités



La « traficalert touch » : réaffirmer un ton pour ne pas être assimilé aux autorités

20.04.2018 | INFOTRAFIC

Il n’est pas rare d’avoir des demandes d’informations pratiques, des doléances sur l’état des routes ou un manque d’intervention.

Certes ça fait toujours plaisir de recevoir des messages, mais la plupart viennent d’une confusion entre les gestionnaires des routes et traficalert.

ÊTRE UN RELAIS
DES INFOS DES AUTORITÉS
LA SOURCE DE
CETTE MÉPRISE !

Même si les infos sont toujours sourcées, avec le nom, lien vers le site de l’autorité, les utilisateurs ont souvent une lecture « rapide » !

Un soin particulier a été apporté aux infos DIRECT/TRAFIC, diffusées en automatique après un traitement rapide du texte, rappelant que l’information arrive en direct du système de diffusion de Bison Futé ... Pourtant, les demandes de précisions sont encore nombreuses.

AMPLIFIÉ PAR
LES REPRISES
DE LA PQR

Cette idée de référence (qui fait plaisir pour mon travail au quotidien), est largement amplifiée par les reprises de la presse quotidienne régionale au sein de leurs fils Twitter ou leurs sites internet.

Certes, j’ai gagné en visibilité, mais aussi en demandes diverses et variées. Je m’efforce de répondre quand je peux, mais cette fonction a ses limites !

UN TON DÉCALÉ
PLUS PERSONNEL

Avec la refonte des vignettes d’illustration pour les réseaux sociaux, un autre ton est donné.

Plus simples, avec des titrages plus décalés - moins dans la lignée habituelle des institutionnels - tout en conservant le sérieux du contenu.

DES RENDEZ-VOUS
SPÉCIFIQUES
À TRAFICALERT ...

Avec la création du personnage Trafyc sur l’humeur du jour, des conseils ou des messages plus spécifiques.

L’objectif est d’apporter une ligne éditoriale toujours fondée sur le pratique avant tout, mais avec une écriture plus personnelle.

... TOUT EN CONSERVANT
LA NEUTRALITÉ POUR
LE CONTENU MARQUE BLANCHE

Ces éléments, plus personnalisés, sont en effet exclusivement diffusés sur les supports de traficalert.

Les autres contenus commercialisés gardent, en effet, un ton neutre s’adaptant à tous types de supports.

 

Alors plus assimilé à Bison Futé, aux DIR, aux Préfectures ou aux villes et départements ? L’expérience le dira !



Spéciale grève SNCF : toute l’actu, les directs et les liens en une page



Spéciale grève SNCF : toute l’actu, les directs et les liens en une page

06.04.2018 | INFOTRAFIC

Alors que la grève reprendra demain dès 20h, traficalert va de nouveau vous guider et vous aider avec une page spéciale : grevesncf.traficalert.me.

UNE PAGE POUR
CENTRALISER

Cette URL, lancée le 30 mars, regroupe l’ensemble des infos liées au mouvement social à la SNCF diffusées dans les diverses éditions de traficalert.

LE CALENDRIER
PRÉVISIONNEL

Prévue pour se poursuivre jusqu’au 28 juin, le planning mensuel propose l’intégralité des périodes de grève (réelles : de la veille 20h au lendemain 8h) ainsi que les autres dates clés (vacances scolaires).

LES DÉCLARATIONS

Pas de parti-pris mais les déclarations du gouvernement, des syndicats et de la direction de la SNCF, indicateurs du climat et des possibles répercussions sur le trafic SNCF et - par effet rebond - sur le trafic routier.

LES PRÉVISIONS

Les prévisions officielles de la SNCF, mais également les remontées des usagers, sont proposées en texte et en vidéo.

LE TRAFIC ROUTIER
EN DIRECT

Chaque jour de blocage, je suis derrière mes écrans tôt le matin pour vous informer des grandes tendances et analyser les effets sur la route. Des directs complétés par une analyse en fin de période.

BISON FUTÉ

Les prévisions routières de Bison Futé seront ré-interprétées, bien-sûr, en fonction de cette grève.

LES RÉFÉRENCES
EN UN CLIC

Sites des prévisions de circulation, liens vers des services sont proposés au fil de l’actu.

OUVERT AUX
PROPOSITIONS
D’AIDES

Vous proposez un plan B pour éviter la galère des transports ? Votre commune, agglomération, département ou région se mobilise ? Informez-moi... je relaye votre initiative sur traficalert.

Ici l’idée c’est de « faire circuler l’info sur les réseaux », et avec cette grève c’est encore plus l’occasion de mettre en pratique !

|

 


VOUS AUSSI FAITES CIRCULER L'INFO

Pas d'investissement dans la pub, la meilleur promo, c'est vous !
Vous aimez ce service, likez, retwittez, informez collègues ou proches par mail ou WhatsApp.