Gilets Jaunes : hausse du trafic mais au prix d’insultes, de menaces et de sources parfois peu loquaces

26.11.2018 | INFO TRAFIC

Depuis maintenant dix jours, mon quotidien est rythmé par l’impact du mouvement des gilets jaunes sur le trafic, certes il y a du bon mais aussi le revers de la médaille moins agréable et des sources parfois étonnantes.

UNE NETTE
HAUSSE
DU TRAFIC

Le phénomène est désormais habituel en cas de « situation de crise », l’ensemble des éditions bénéficient d’une hausse de fréquentation. Même si la tendance est différente d’une région à une autre, sur certaines, la hausse correspond parfois à une audience multipliée par 10 !

Une fois de plus c’est Twitter qui se démarque avec une légère hausse des abonnés mais surtout une augmentation des consultations.

Un phénomène lié certainement aux articles de la presse régionale reprenant les alertes trafic dans leurs articles en embed.

TRAFICALERT
UNE RÉFÉRENCE ?

Avec la diffusion des flashs d’information trafic de la Direction des Transports retravaillés pour une intégration sur les flux réseaux sociaux et des développements sur le web, ces éléments sont régulièrement repris (malheureusement gratuitement !) par mes confrères.

D’autres éléments, purement traficalert, sont également retweetés, y compris sur les comptes officiels des autorités. Sûrement le signe que j’assaye de fournir un contenu fiable et jugé apparemment de qualité !

LES INSULTES
& LES MENACES

Certes, je suis habitué aux remarques, parfois peu aimables, certains confondant traficalert avec les gestionnaires de voiries, mais là nous sommes passés à un niveau supérieur.

Certes je ne suis pas le seul journaliste insulté et menacé, mais ces messages privés - dans lesquels je suis identifié cette fois comme journaliste - ne sont pas agréables à recevoir. Un flot d’insultes et parfois de menaces très précises que je m’oblige à consulter et sauvegarder au cas ou...

« UN JOURNALEUX
À LA SOLDE DE MACRON »

La petite musique, mise dans la tête par certains politiques, est bel et bien passée dans le grand public. Au départ, j’ai essayé de répondre en signifiant que l’objectif de traficalert était uniquement l’info trafic, mais c’est devenu rapidement un dialogue de sourd.

DES SOURCES
PARFOIS PEU LOQUACES

C’est le cas entre autre dans le cadre du réseau autoroutier concédé. Alors que Vinci et Sanef jouent le jeu, que ce soit via les communiqués de presse ou les données envoyées à la base de donnée du ministère avec les mentions « manifestation sociale », « piéton sur la chaussée », « barrage filtrant »...

Une exception APRR : pas de communiqué et la mention étonnante sur la base de donnée du ministère : « obstacle » et rien de plus ! Je ne savais pas que les gilets jaunes épargnaient ce réseau !

 
 
      
   

suivez @trafanddrive sur les réseaux sociaux

LES DERNIÈRES NOUVELLES

Gilets jaunes : informer sans prendre parti, l’info sera incontournable pour traficalert spécialisé infos trafic. Une idée : rester purement factuel et pratique.


Instagram va miser sur la vidéo verticale (j’ai de nez ?) et proposer une vraie plateforme plus simple et ouverte pour la vidéo. Une bonne nouvelle !


Rencontré à l’âge de 6 ans, il avait su prendre son temps et m’avait apporté quelques conseils qui font partie encore aujourd’hui de mon esprit.




VOUS AUSSI FAITES CIRCULER L'INFO

Pas d'investissement dans la pub, la meilleur promo, c'est vous !
Vous aimez ce service, likez, retwittez, informez collègues ou proches par mail ou WhatsApp.